50 jours sans télé

50 jours sans télé50 jours sans télé, téléphone ni Internet.Est-ce le hasard, le retour au travail de tous les vacanciers ou la crainte de la mauvaise publicité ? Jean-Paul Brégaint se débattait avec le fournisseur d’accès à internet, Free, depuis la fin du mois de juillet, sans succès, pour retrouver le téléphone, la télévision et Internet.Le 5 septembre, il a appelé «Sud Ouest», qui a contacté le géant de la télécommunication, pour que la situation se débloque.

Le 6 septembre, il a obtenu un rendez-vous avec une technicienne Free – il y en a deux en Charente-Maritime – et depuis le 11, le service est rétabli.

Entre le 2 août et le 2 septembre, j’ai envoyé cinq courriers recommandés à Paris et je suis allé 12 fois à l’agence Free, car il n’y a aucun numéro pour les joindre.

Faute de pouvoir être contacté, il estime avoir perdu, «au bas mot 20 à 25 nuits d’occupation pour un montant, à minima, de 1 500 euros».

Mais Jean-Paul Brégaint l’assure, à aucun moment il n’a pu parler à quelqu’un en appelant le service technique (3244).Avant j’étais chez Alice et lorsqu’on appelait, on avait toujours quelqu’un au bout du fil.

Les études indépendantes montrent au contraire la satisfaction de notre clientèle.«Je vais transmettre la demande au service clientèle», nous a répondu Isabelle Aubap.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy * for Click to select the duration you give consent until.