Se mettre à table

Se mettre à table Le haras national veut se mettre à table. Il y a du travail, mais le jeu en vaut certainement la chandelle.Un ensemble immobilier du haras national de Saintes est destiné à être transformé en restaurant.C’est le cadre de l’appel à projets lancé début septembre.Un bail emphytéotique de longue durée sera signé avec le futur investisseur privé qui devra reverser au haras une redevance annuelle ou un pourcentage de son chiffre d’affaires.

Une étude menée en 2008 sur la faisabilité du projet a estimé les travaux de rénovation de l’ensemble à environ 800 000 euros.Le tout à la charge du porteur de projet.

Il ne faut pas trop se fixer sur cette estimation.La directrice du haras parle d’une opportunité pour la rive droite de Saintes peu pourvue en restaurants.

«Il est préconisé de la restauration de moyenne gamme, mais ça peut aussi être du gastronomique», souligne Émilie Gobert directrice du haras.

Le restaurant pourra en tout cas profiter de la clientèle du haras qui voit passer 12 000 visiteurs par an.Pour l’activité du haras, cette offre de restauration représentera aussi un atout.

Ce projet correspond en tout cas à la mutation profonde des activités du haras.

Nous ne gérons plus la reproduction en direct des équidés.Et pour nourrir toutes ces bouches, il faut ce qu’il faut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte