Une femme sauvé de la noyade par un adolescent de 13 ans

En réalité, Anne-Marie se noyait, mais il a fallu quelques minutes à Loan, 13 ans, pour le comprendre et plonger à son secours.Car «On pensait tous qu’elle faisait de l’apnée…».Anne-Marie arrive à sourire quand Loan raconte l’instant qui a failli lui coûter la vie.Le signe, peut-être, que l’épisode ne tournera pas au traumatisme.Jeudi dernier, pourtant, Anne-Marie Caignet, 56 ans, a vu sa dernière heure arrivée.

Jeudi dernier donc, vers 17 h 30, Anne-Marie Caignet a frôlé la mort dans la piscine du camping Chauchamps, une institution familiale à Vaux-sur-Mer, ouvert depuis trente-huit ans.

La toile de tente rapidement montée, Anne-Marie file donc à la piscine du camping.J’ai nagé un peu, jusqu’à un endroit où je n’ai plus eu pied.

L’adolescent, originaire d’Antibes, a pourtant compris, «au bout de deux ou trois minutes», qu’Anne-Marie était clairement en difficulté.

Lorsqu’il a plongé pour l’extraire du bassin, Anne-Marie touchait le fond, dans toutes les acceptions du terme.

De sombres pensées ont traversé l’esprit de sa fille, Annabelle, qui s’occupait de sa fillette de 4 ans non loin de là.

Depuis jeudi, il continue à passer une grande partie de ses journées dans le bassin.

Pour poser au côté de son sauveur, glissant affectueusement son bras sur les épaules de l’adolescent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte