Le pont transbordeur et ses 113 ans

Pour l’occasion, «le comte et la comtesse du Fermoir de Monsac» ont fait le déplacement depuis la Vendée.Les deux personnages, qui préfèrent garder leur vraie identité secrète, se disent «passionnés par ce pont».«Nous sommes une vingtaine, de 2 à 88 ans, à avoir pour mission de faire revivre le pont version Belle Époque», se réjouit Marie-France Dupuy, présidente de l’association.De 10 heures à 19 heures, il a essentiellement joué des musiques de film.

Et quoi de mieux qu’un extrait de la chanson des «Demoiselles de Rochefort» pour traverser la Charente?

Preuve du succès : à 15 h 30, 1 700 tickets de passage, à 1 euro pour des allers-retours en illimité, étaient déjà vendus.

Côté Rochefort, les passagers ont pu profiter d’un marché artisanal avec savons au lait de jument et d’ânesse, bijoux, sacs, peintures, sculpture.

Côté Échillais, la Maison du transbordeur a ouvert ses portes jusqu’à 20 heures.

Les premières puces du transbordeur, bourse d’échange de pièces automobiles, ont également eu du succès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer