Le site pollué après le passage de gens du voyage

Claude Pruvost, maire de Breuillet, ne décolère pas. »Si on veut déplacer un caillou situé sur la zone Natura 2000, on nous fait, à nous les maires, toute une histoire ».Mercredi, les quelque 200 caravanes qui étaient installées illégalement sur un terrain privé au lieu-dit Taupignac depuis dix jours sont parties. »Regardez-ça s’exclame l’élu en montrant un fossé dans lequel ont été déversés des excréments.

Ce fossé va en rejoindre un autre, à 100 mètres de là qui se trouve en zone protégée Natura 2000, et tout cela va se répandre dans la Seudre en passant les marais de Saint-Augustin et les sites ostréicoles ».

Claude Pruvost exprime selon lui, le découragement et l’exaspération de nombreux maires de la presqu’île d’Arvert en butte à ces installations sauvages et illégales de caravanes.

Mercredi, le député-maire de Royan, Didier Quentin, a participé à un colloque, à l’Assemblée nationale, sur les gens du voyage.

Il a souligné que si les gens du voyage avaient des droits, ils avaient aussi des devoirs.

Didier Quentin a émis le voeu que l’État prenne sa part dans l’organisation des grands passages par la mise à disposition de terrains domaniaux.

Ce colloque devrait déboucher sur une proposition de loi permettant entre autres, le renforcement des conditions d’expulsion de terrains occupés illégalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer