Le démontage a commencé

Y a encore quatre mois, Fred Baldivia plantait des poteaux électriques.Aujourd’hui, il travaille à 30 mètres de haut, dans la cabine d’une grue moderne, qui lui offre un panorama remarquable sur la ville de La Rochelle, des Minimes à la plaine d’Aunis, en passant par le havre du Vieux Port.Mais le grutier de l’entreprise vendéenne ALM n’est pas là pour profiter du paysage, qu’il apprécie pourtant.

Du haut de sa grue, Fred Baldivia manie les charges lourdes avec doigté. »En bout de mât, à 45 mètres, la grue peut porter 2,5 tonnes.

Les agents des services situés dans la zone orange vont pouvoir récupérer leurs affaires.

La pose, prévue vers la fin du mois de septembre, nécessite deux mois de préparation.

En parallèle, nous allons installer des tours d’échafaudage, qui serviront de points d’ancrage au futur “parapluie” qui recouvrira le toit de l’hôtel de ville.

Il sera deux fois plus grand que celui qui recouvre la cathédrale », souligne Éric Villette, chef du service maintenance des bâtiments, énergie et sécurité technique de la Ville de La Rochelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer