François Hollande dans les cendres

Accompagné de Maxime Bono, du député Olivier Falorni et de la préfète Béatrice Abollivier, le président a félicité les services de l’État, à commencer par les pompiers, ainsi que les agents municipaux, dont le travail, vendredi après-midi et tout le week-end, a permis de limiter les dégâts.Les nombreux services municipaux, en revanche, ont été contraints de déménager dans les autres locaux de la Ville, de la Communauté d’agglomération de La Rochelle, voire dans les communes voisines.

Un exemple : le service des affaires scolaires, en pleine période d’inscriptions, a ouvert un bureau dans la mairie annexe du quartier de Mireuil.

À tous les niveaux, la ville tente de maintenir le service public.

Reste la tragédie qui a touché l’une des plus anciennes mairies de France, classée aux Monuments historiques, «un édifice du patrimoine national», pour reprendre les termes de François Hollande.

Il faudra environ dix mois avant que la totalité des services y revienne travailler.

«Mais les Rochelais sont capables de l’usure du temps, de patience et de rassemblement», soulignait hier François Hollande, avant de repartir vers Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer