L’édition 2013 du festival francophone vient de démarrer à Québec

Les drapeaux de Bell et Ford flottent sur la Place des Arts, le coeur artistique et festif de Montréal, au Canada, où la 25e édition des FrancoFolies se déroule pendant dix jours (du 13 au 22 juin).Le festival, qui se veut «la plus grande fête musicale de la francophonie», affiche sans complexes ses deux plus gros commanditaires privés.Les sept scènes extérieures portent le nom de leur sponsor.

Avec 10 millions de dollars canadiens (7,5 millions d’euros) venus du privé, les Francos de Montréal ne «survivent» que grâce à cette précieuse manne.

On dit toujours que Jean-Louis Foulquier a eu l’idée, à Québec, de créer les Francofolies de La Rochelle.

Il est venu il y a une trentaine d’années au Festival de Québec (NDLR, qui existe toujours).Deux, trois ans plus tard, les Francos démarraient à La Rochelle.

Au départ, Jean-Louis Foulquier a contacté Alain Simard (toujours président) pour lui proposer un partenariat pour créer un festival à New York.

Notre festival dure dix jours, pour cinq à La Rochelle.Et puis, autre différence importante, nous n’acceptons que des artistes qui chantent exclusivement en français, ce qui n’est plus le cas à La Rochelle.

On ne va pas se leurrer, la situation canadienne, de ce point de vue, est très différente de beaucoup de pays dont la France.

J’y vais trois fois par an, Florence Jeux, de l’équipe de programmation, est là cette année et Gérard Pont vient trois jours (NDLR : il a du annuler hier).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer