Pas de digues avant… 2015

En moins d’un mois, l’optimisme (relatif) du conseiller général Lionel Quillet, le monsieur digues en Charente-Maritime, s’est transformé en pessimisme définitif.À tel point qu’il dit avoir proposé à Dominique Bussereau sa démission de la présidence de la mission Littoral chargée à l’échelon départemental de la mise en oeuvre du plan digues.Rappelons que le Conseil général est maître d’ouvrage pour nombre de chantiers (excepté La Rochelle et Châtelaillon-Yves).

Le 16 mai dernier, le même Lionel Quillet annonçait qu’en principe, en 2014, cinq ou six programmes de protection contre les risques de submersion se concrétiseraient.

Les seuls ouvrages devant être réalisés sont ceux prévus en 2013 : Boutillon à l’île de Ré, deuxième tranche de la digue ouest de Charron, (à partir de juin 2013) et à Port-des-Barques.

« Si, mettons en septembre, au plus tard, nous n’avons pas de réponses, il sera impossible de faire quoi que ce soit en 2014.

« Avec ce PPRL, dans le canton nord aucun aménagement ne sera possible même dans les centres bourgs.

Pour l’établissement des PPRL, sont pris en considération le réchauffement climatique, les ouvrages de protection déjà édifiés mais aussi leurs éventuelles défaillances.

« L’État est dans une position de repli stratégique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte