Les Jeudis tombent aussi le mardi

Les principes des «cartes blanches» offertes à certains artistes et de concerts décalés dans la matinée ont été institués l’an dernier.Cette année, on assistera à certains concerts un mardi, concerts intégrés à des semaines thématiques.On doit la paternité de cette nouveauté à Yann le Calvé, directeur artistique du festival depuis deux ans.Après un – court – temps d’observation, Yann Le Calvé a entrepris de réorienter les «Jeudis musicaux des églises romanes».

Plutôt qu’un sacrilège, une évolution logique d’un événement culturel qui célèbre cette année sa 25e édition.

La vice-présidente de la Cara en charge de la culture, Anne-Marie Masse, le rappelle d’ailleurs.

Yann Le Calvé ajoute à la liste des caractéristiques du festival une constante : la qualité des artistes programmés, un facteur sur lequel il ne transige pas.

L’an dernier, par exemple, un jeune guitariste du cru, Mathieu Girard, avait intégré la programmation du festival avec le duo qu’il constitue avec la mandoliniste Péret.

L’originalité et la qualité du duo justifiaient sa programmation, confirme Yann Le Calvé, «mais les critères que je me fixe dans le choix des artistes, c’est l’obtention de prix internationaux ou encore un statut de professeur au conservatoire national supérieur de musique de Paris».

Des critères qui garantissent «une nécessaire cohérence et une homogénéité du niveau de la programmation».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer