La mairie, soutenue par l’État, a décidé de passer à la vitesse supérieure.

Selon les services de l’État, 177 jeunes seraient en décrochage scolaire dans l’arrondissement angérien.Cette proposition de recruter un éducateur de rue a été faite, et retenue, mercredi à l’issue de la réunion du CLSPD (Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance).Un éducateur (ou animateur de rue) sera donc prochainement recruté.

«D’ici à la fin de l’année», espère Paul-Henri Denieuil, le maire angérien, «pour la rentrée scolaire, «souhaite pour sa part Didier Martineaud, maire adjoint chargé de la sécurité.

La lutte contre les addictions (cannabis, alcool) a évidemment été évoquée ainsi que les problèmes liés à la parentalité.

Probablement hébergé – c’est en cours de négociation – dans les anciens locaux de la gendarmerie (place des Martyrs), cet agent va avoir du pain sur la planche.

À Saint-Jean-d’Angély, les faits délictueux ont toujours un lien avec une consommation d’alcool.

«Pour tenter de la diminuer, nous allons avec la mairie travailler à l’instauration d’une charte de bonne conduite avec les débits de boissons», annonce la sous-préfète.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité