Les fléchettes électroniques

C’est clairement les jeunes que vise Philippe Guillemet avec le Phoenix série S. L’exploitant de jeux automatiques à monnayeur (payants) pour cafés et bars était jusqu’il y a peu le président de France Darts, la plus grande association de jeux de fléchettes électroniques de bars et cafés de France.Mais à l’occasion d’un voyage en Corée, l’an dernier, il a découvert la machine numérique à fléchettes qui fait fureur en Asie.

Le 23 avril, il fondait la société Phoenix France pour en inonder le marché national des débits de boisson.L’association Pheonix dart, créée en parallèle à la société mais que ne préside pas Philippe Guillemet, a en effet choisi l’espace Encan pour accueillir, dès demain et jusqu’à samedi, les 2 600 joueurs des bars de France qualifiés pour les finales nationales de son jeu «révolutionnaire».

Le Phoenix, c’est en effet la nouvelle génération des jeux de fléchettes électroniques explique Philippe Guillemet.

L’association Phoenix Dart, qui contribue à la promotion du produit par l’organisation de compétitions, fait donc venir les Japonaises Konno Akiho et Lyo Matsumoto, respectivement n°1 mondiale et n°5 de la discipline.

Entre les deux structures, la compétition est clairement ouverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy