Ils ont trouvé !

Un pharmacien de l’hôpital de La Rochelle et des ingénieurs informaticiens ont créé un logiciel innovant, qui pourrait s’avérer utile dans la lutte contre le cancer.En médecine, les conséquences peuvent être fâcheuses, surtout quand l’erreur en question intervient dans le traitement d’un malade du cancer.Une cinquantaine de produits sont ainsi utilisés par les pharmaciens de l’unité de reconstitution centralisée (URC) de l’hôpital Saint-Louis qui, une fois mélangés et dosés, sont administrés aux patients, conformément aux prescriptions du médecin.

Actuellement, le médecin oncologue utilise un logiciel pour prescrire une chimiothérapie, dans lequel il rentre les constantes (température, pulsation) du patient ainsi que son poids et sa taille.

Le pharmacien se sert ensuite du même logiciel pour valider celui-ci et enclencher la préparation, qui est effectuée sous contrôle d’un autre pharmacien.

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) donne son aval aux recherches.Un brevet est ainsi déposé en octobre 2009.

Il embarque dans cette aventure Gaël Baccon, étudiant à la fac de sciences de La Rochelle.

L’idée devient en 2011 un projet de recherche du Laboratoire informatique, image, interaction (L3i) de l’université rochelaise.

Loïc Tamarelle se charge de donner le jour à une société, baptisée Eurekam, en septembre 2012.

Grâce à un isolateur reconstitué, filmé par des caméras miniatures, ce système contrôle des étapes clés de la préparation : lecture de la prescription, reconnaissance des flacons, lecture du volume de la seringue.

Un prototype, développé en partenariat avec le CRITT de Poitiers, est testé par le centre universitaire du Havre, le centre anticancéreux Paoli-Calmettes à Marseille et l’hôpital de La Rochelle, partenaire du projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer