Vieux serpent de mer ou plutôt d’estuaire que le TGV à Royan

LGVToutefois, en novembre dernier une réunion – qualifiée d’historique – entre les conseils généraux de Charente et Charente-Maritime, a laissé entrevoir des espoirs, notamment pour une électrification de la ligne Angoulême-Royan via Cognac.Cette opération permettrait de fait aux TGV venant de Paris d’arriver jusqu’en gare de Royan.Royan est une des rares cités balnéaires de la côte Atlantique, pour ne pas dire la seule, à ne pas être desservie par le TGV.

Si certains élus et notamment Dominique Bussereau, président du Conseil général estiment que cette carence nuit gravement à la santé économique et touristique du pays Royannais, d’autres en revanche la relativisent.

Julien Duressay, président d’Idées en mouvements, une association qui se propose de réfléchir sur des thèmes de société, organise donc une soirée-conférence intitulée : l’impact du TGV dans une ville balnéaire.

Ils expliqueront comment le TGV qui dessert leurs villes (à peu près de même importance que Royan) depuis une dizaine d’années a modifié, ou non, la vie locale.

Didier Quentin, député-maire de Royan, répondra également aux questions de la salle.

Le débat sera animé par Didier Piganeau de «Sud Ouest».

La conférence aura donc lieu jeudi prochain, à 19 heures au Palais des congrès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer