Le tri sélectif rapporte

poubelle-tri-selectif
.
Outre un bénéfice évident pour la planète, le citoyen, sur le territoire de la Communauté d’agglomération Royan Atlantique en tout cas, y gagne au niveau de sa taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM).Le président de la Cara, Jean-Pierre Tallieu, l’a encore souligné : cette taxe a été revue à la baisse en 2011 et reste au même niveau depuis.


Le tri sélectif a sa part de responsabilité. La Cara, en effet, bénéficie de l’acte de tri des habitants de son territoire, acte qu’elle encourage pour une perpétuelle communication sur le sujet.

La Cara y gagne financièrement, grâce à l’enveloppe que lui alloue annuellement la société Éco-Emballage, une entreprise privée, mais agréée par l’État pour, notamment, percevoir des contributions financières de la part des entreprises qui produisent des emballages et les reverser aux collectivités locales pour contribuer au financement de la collecte sélective.

La Cara a perçu, en 2012, plus d 1 million d’euros, une somme que la collectivité a pu consacrer au fonctionnement de la collecte sur son territoire et, pour partie également, à des actions de communication pour inciter au tri et à la formation d «ambassadeurs du tri».

Sur le territoire de la Communauté d’agglomération, le tri sélectif est en vigueur depuis 2000.

À l’époque, l’établissement intercommunal avait signé avec Éco-Emballage un contrat dit de «barème C», puis un nouveau contrat de «barème D» le 1er janvier 2007.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte