Espèces locales à protéger

Jeudi dernier s’est tenu, à la Maison de la Seugne, le Comité de pilotage de Natura 2000 pour les zones de la moyenne vallée de la Charente, de la Seugne et du Coran.Michèle Cazanove, sous-préfète de Saintes, a pris part à cette réunion aux côtés de Justine Coulombier, animatrice Natura 2000 à la Ligue de protection des oiseaux, et Yann Rolland, de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et de l’environnement (Dreal).


La diversification des modes de gestion des prairies et les diverses dates et modes de fauche furent des points particulièrement développés, notamment pour le sauvetage des râles des genêts, dont la population décroît au fil des années.

Les cages à ragondins sont maintenant équipées de trappes d’échappement de cinq centimètres permettant aux femelles du vison d’Europe de sortir, afin de ne pas interrompre l’allaitement des jeunes sujets.

Des planches fixées sous les ouvrages recréant la continuité de la berge pourraient épargner la vie de ces petits mammifères.

Conseils et commentaires sur les boisements, sur les espèces invasives ont vivement intéressé l’auditoire.

Concernant les poissons migrateurs qui ont besoin de se déplacer librement d’un milieu à l’autre, les constructions d’ouvrages pour la retenue des eaux constituent autant d’obstacles infranchissables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy