Pont d’or et tapis rouge

Pourtant ce nouveau mode de tourisme en est à ses balbutiements. Mais ces vingt-trois hébergeurs représentent 32 % des labélisés du département et 10 % à l’échelle de la France.Il faut dire que depuis 2009, la CAPR et l’office de tourisme Rochefort-Océan, accompagnent de près, les professionnels du tourisme dans des démarches qualités.


Forte de cette pratique, Samantha Bertrand, référente Velo de l’agglo, s’est adressée en premier lieu, aux hôteliers, hébergeurs, restaurateurs et autres sites de visite qui avaient déjà obtenu des labels, tels que clefs vertes ou tourisme handicap par exemple.

Cette idée de label est également liée à l’ouverture en juin 2012, de la Vélodyssée, cette vélo-route verte qui va de la Norvège au Portugal, en passant par la France de Roscoff à Hendaye, via la Charente-Maritime.

En effet, le vélo-touriste est épicurien et cultivé ; il prend son temps et respecte la planète ; il a un pouvoir d’achat certain.

«Il consomme en moyenne 70 euros par jour à l’endroit où il se trouve avec sa bicyclette, soit 20 euros de plus qu’un autre touriste», précise Samantha Bertrand qui rappelle qu’un quart de vélo-touristes sont anglais, allemands et néerlandais.

Du coup, les vingt-trois labellisés mettent le paquet pour soigner ces vacanciers aux petits oignons.

Pour parfaire le service, la CAPR a même signé un partenariat avec la société rochefortaise Eco-Services qui peut transporter les bagages des vélo-touristes d’un point d’hébergement à un autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy