Une passerelle très délicate

La liaison directe entre Tasdon et Les Minimes par le pont des Charentes sera coupée du 28 janvier au 1er mars afin de permettre la pose de la passerelle pour cyclistes et piétons, dernière étape de l’aménagement de la voie sud-gare ouverte il y a un an et baptisée rue Anita-Conti qui rejoint la rue de Roux, en directionde la place Rieupeyrout (cinéma CGR).

«Il a d’abord fallu trouver des créneaux avec la SNCF et Réseau ferré de France puisque la passerelle enjambe les voies et surplombe les caténaires», explique Denis Leroy, conseiller communautaire chargé de la mobilité.

La circulation des trains sera donc interrompue dans la nuit du 23 au 24 février puis dans la nuit du 9 au 10 mars – week-ends – avec coupure de l’électricité dans les caténaires pour permettre l’installation des points d’ancrage au sol et la pose de l’ouvrage sur son socle définitif sur le flanc sud du pont des Charentes.

Après la réouverture à la circulation automobile, le samedi 2 mars, il restera encore deux mois de travaux pour que la passerelle soit disponible pour ses futurs usagers à pied ou à vélo.

Ce qui ne va pas manquer de susciter des jalousies, un peu plus au sud, chez les cyclistes et piétons qui empruntent chaque jour le pont de Bongraine à leurs risques et périls, les uns en partageant la chaussée avec les automobilistes, les autres en empruntant un trottoir particulièrement étroit.

Bongraine, c’est l’un des sept points durs de l’agglomération rochelaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy