Leur combat

Combattre les idées reçues, souvent fausses, tel sera l’objectif de la journée d’information sur l’épilepsie qui sera organisée demain, de 10 heures à 17 heures, dans le hall d’accueil du centre hospitalier de Saintonge.


Les équipes des services de neurologie et de pédiatrie de l’hôpital, dirigées respectivement par les docteurs Christine Beaudout-Agbo et Youssef Wardi, s’y investiront aux côtés de l’association Épilepsie France 17 et de sa présidente Hélène Gaudin.

Les personnes, peu informées et parfois très désemparées devant leur manifestation, assimilent les crises d’épilepsie à de la folie.

Autrefois, cette pathologie était souvent considérée comme une possession du diable.

Mais une insertion professionnelle est possible, témoigne Hélène Gaudin, en racontant l’itinéraire de sa fille, Stéphanie, âgée aujourd’hui de 30 ans.

Un itinéraire certes semé d’embûches mais ponctué par un brevet d’esthéticienne réussi dans le cadre d’une formation en alternance.

Alors, jusqu’à ses 21 ans Stéphanie intégrera, dans le Finistère, l’un des rares instituts spécialisés dans l’accueil des enfants épileptiques.

Les médicaments restant sans effet sur sa maladie, la fille d’Hélène Gaudin subira, à 25 ans, une délicate intervention chirurgicale.

Aujourd’hui, sa maladie n’a pas disparu mais Stéphanie vit avec et elle travaille, ses crises s’étant espacées.

Le tout en parfaite relation de confiance avec sa neurologue-épileptologue de Bordeaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité