Dimanche08DécembreSemaine 49 | Saint Immaculée ConceptionKGibbeuse croissante

Marché De Royan

Marché de Royan

Ouvert toute l'année - Marché alimentaire - Marché central : - Du 1er lundi de juillet au dernier lundi d’août : tous les jours de 7h à 13h - Du mois de septembre à fin juin : du mardi au dimanche et jours fériés de 7h à 13h Lire la suite

CONFÉRENCE – L’AVIATION ÉLECTRIQUE

avion electrique

Le 28/11/2019 a 19h00 : Cinéma Le Lido, Place de la Gare – Communauté d’Agglomération Royan Atlantique : 05 86 87 00 20 – plateforme-entreprendre.com – Gratuit (réservation conseillée.
Lire la suite

Notre Newsletter

Inscription à: Lettre d'infos de la Charentes Maritime
Votre E-Mail:
Nombres d'inscrits :

Vues

SÉANCE D’INITIATION À LA MÉDITATION ET CALME MENTAL

avion electrique

Le 27/11/2019 de 8h75 a 11h00 : Hôtel Cordouan Thalazur, 6 bis allée des Rochers – Par François Granger – 05 46 39 96 96 – www.thalazur.fr – 36 €
Lire la suite

Marché De Saint-palais-sur-mer

Bourse aux jouets

Centre-ville (sous la halle et autour du marché couvert)
* Marché couvert : Tous les jours de 8h à 13h30
Lire la suite

Traduire



 
Merci de cliquez sur nos bannières SVP
 

Le sale coup de la MSA pour les deux Charentes

La convention qui nous lie prendra fin au 31 décembre 2012. Présence verte, le service de la Mutualité sociale agricole (MSA) dédié au portage des repas à domicile, vient de laisser tomber la structure charentaise chargée de préparer les menus et de confectionner les plateaux.

Cette dernière réalise 42 000 repas par an, livrés chez des personnes âgées ou des handicapées du Cognaçais et du Rouillacais.

«La rupture de ce contrat, c’est la perte d’un tiers de notre chiffre d’affaires», s’agace Francis Paumero, conseiller municipal à Cherves et président de la cuisine centrale (1).

«Un manque à gagner de 42 000 euros par an», ajoute Michel Ménard, le directeur de cet établissement, inquiet pour l’avenir.

Cette cuisine centrale est loin d’être la seule structure abandonnée du jour au lendemain par la MSA.

Sont aussi concernés les hôpitaux de Barbezieux, Confolens, Saintes, Rochefort, Saint-Jean-d Angély et Jonzac.

Au total, les professionnels de la restauration collective des deux Charentes viennent de perdre 250 000 repas par an.

Un marché récupéré en toute légalité – des préavis ont été envoyés aux prestataires écartés – par un géant nantais, le groupe Ansemble, entré depuis peu dans le giron du mastodonte Elior (lire encadré).

Et 30 000 euros de recettes qui vont nous faire défaut, a calculé Vincent You, le directeur de l’hôpital de Confolens.

Arnaud Corvaisier, son homologue de l’hôpital de Barbezieux, a lui aussi été très surpris quand il a reçu le courrier l’informant de la résiliation de la convention.

On travaille en bonne entente depuis douze ans.

Constituée en syndicat intercommunal à vocation unique, elle rassemble les communes de Javrezac, Cherves-Richemont et Saint-Sulpice-de-Cognac et réalise, en plus des repas à domicile, les plateaux-repas des cantines scolaires.

Parce qu’un géant de la restauration collective est capable de tirer les prix vers le bas et de proposer un service plus varié. Source

Votre message

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte