Royan réclame 1,8 millions d’euros à Département Animation

Ces conclusions étaient présentées au Conseil municipal, vendredi soir. Au regard des «irrégularités» pointées du doigt par la Chambre régionale des comptes, la Ville envisage de porter l’affaire en justice et réclamer que l’association lui reverse des subventions qu’elle estime indues. La majorité municipale a présenté en réalité, vendredi soir, une synthèse des observations de la Chambre régionale des comptes.

La Chambre régionale des comptes y voit une vertu, puisqu’elle traduit «la gestion prudente conduite par le président», Alain Buenaventes, mais aussi un vice, puisqu’aux yeux du rapporteur, cette politique «permet de réduire les résultats pour éviter que les financeurs revoient à la baisse leurs participations financières».

La «politique d’acquisition» de matériel propre par le Département Animation, dans le même ordre d’idée, «aurait dû conduire l’association à revoir à la baisse les demandes de subventions et la commune à ne pas reconduire le niveau de subvention».

Le président du Département Animation se dit «serein».

La municipalité a pourtant adopté, vendredi soir, une délibération qui risque fort de conduire à de longs débats juridiques.

«Nous n’avons pas dans l’idée que cette somme passe par pertes et profits», prévient déjà Didier Simonnet, «interpellé par le manque de transparence des comptes» de l’association, comme par la contradiction, à ses yeux, entre «le confort financier» dont jouissait le Département Animation et le niveau de subvention qu’il percevait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer