Les quatorze stations

La première installation de son chemin de Croix remonte à 1993, en l’église d’Usseau, à Marignac. À cette époque, le plasticien avait demandé à Dominique Rousseau d’écrire une pièce. Elle avait été interprétée par l’association de théâtre et arts plastiques La Lune bleue dont s’occupait le peintre. Depuis, les quatorze stations du chemin de Croix dormaient, stockées dans son grenier. Par le biais de maître Jacques Huleux, président de l’association des Amis de Petit-Niort, le destin de l’oeuvre a changé.

Née il y a un an sous l’impulsion du ferronnier d’art Jean-Marie Raffenaud, l’association a pour but d’aider la municipalité dans le sauvetage de l’église, qu’elle conserve sa vocation cultuelle.

«Quand je lui ai proposé ce don, Jacques Huleux est venu voir le Chemin de Croix, et il a accepté ; qu’il soit dans une église qui conserve sa vocation cultuelle est la meilleure des vies que je lui souhaitais», ajoute le peintre, heureux que ce soit dans sa région, en un lieu qui force le respect, et sans contrepartie marchande.

La vocation culturelle de l’église s’exprimera dimanche prochain, dans le cadre de la fête médiévale.

«J’espère que Delannoy viendra, pour qu’il transmette ce qu’il fait au public, je connais la qualité de son travail, il n’y a pas d’artifice chez lui», confie Jacques Huleux. S

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte