le zoo de Royan-La Palmyre surveille des bébés manchots par satellite

Les billetteries commencent tout juste à avoir du répit, alors que les derniers vacanciers continuent de se presser autour des éléphants et autres merveilles tropicales. Les quelques gouttes de pluie font déjà oublier la canicule du mois d’août. Une extrême chaleur qui a forcé les soigneurs à nourrir les animaux en conséquence.

Les ours polaires, grands gagnants de l’opération, sont ceux qui ont reçu le plus de glaçons.

Au zoo de la Palmyre, on prend soin de ces espèces rares.

«Deux tiers des espèces présentées ici sont en danger dans leur milieu naturel», explique Florence Perroux, chargée de communication.

À l’intérieur, un aspect de conservation des animaux menacés, dans le but de les préserver.

Pour y remédier, le zoo de la Palmyre finance une organisation de conservation des manchots.

«En l’état actuel des choses, chaque petit qui se balade dans la nature est essentiel à la survie de l’espèce», avance Florence Perroux.

Un suivi satellite a donc été installé sur certains nourrissons pingouins pour connaître leur comportement et les protéger à distance.

Le travail se fait donc à l’intérieur comme à l’extérieur d’un zoo sans frontières.

Si une femelle refuse de se reproduire avec le mâle du même zoo, ce dernier sera échangé avec un autre avec qui la complicité se fera plus naturellement.

Le danger le plus critique se situe au niveau des primates, car c’est tout son environnement naturel, la forêt, qui est menacé.

Déforestation, braconnage, pollution\u2026 Si certaines espèces sont en voie de disparition, c’est uniquement du fait de l’activité humaine. S

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte