Polémique autour de l’anniversaire de Dominique Bussereau

Selon «Le Canard enchaîné», l’ancien ministre aurait bénéficié d’un privilège en fêtant son anniversaire au phare. Pour que l’entretien du phare de Cordouan coûte moins cher, il est envisagé de faire payer la location de certaines salles. Pour que l’entretien du phare de Cordouan coûte moins cher, il est envisagé de faire payer la location de certaines salles. Dominique Bussereau a fêté ses 60 ans au phare de Cordouan.

Selon «le Canard enchaîné» paru mercredi, le député président du Conseil général de Charente-Maritime, et ancien président du syndicat mixte (Smiddest) qui gère le phare, a bénéficié d’un «passe-droit», le site en question ne pouvant pas être réservé pour des manifestations privées.

Et pire, ce jour-là, des visiteurs auraient été refoulés pour laisser la place à l’ancien ministre et à ses convives, dont Jean-Pierre Raffarin.

Vrai, Dominique Bussereau a fêté son anniversaire à Cordouan, non pas le 26 juillet comme l’indique le Canard, mais le 21.

Un photographe de l’agence Magnum y a séjourné récemment.

Et le Smiddest autorise des restaurateurs à servir des repas lors de séminaires, par exemple.

Nous avons pris un petit pot sur le perré et attendu que les visiteurs partent.

Ensuite, un restaurateur de Saint-Georges-de-Didonne nous a servi un repas assez rapide dans une salle.

A la demande de ma femme, ce restaurateur avait sollicité l’autorisation auprès du Smiddest sans parler de moi.

In fine, seul le directeur du Smiddest a été informé.

Non seulement, je n’ai pas bénéficié de passe-droit mais les visiteurs du phare n’ont pas non plus été gênés.

Depuis le 13 juillet et pour un an, le député girondin socialiste Philippe Plisson préside le Syndicat mixte pour le développement durable de l’estuaire (Smiddest). S



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer