Le garde champêtre

Le son de son clairon surprend et fait sursauter les spectateurs. Il faut dire que le garde champêtre est plutôt bruyant. Rien de plus normal pour quelqu’un dont le principal ennemi est le silence. Dans le civil, il a été technicien dans une multinationale et était chargé de gérer un parc d’appareils électroménagers, répartis sur toute la métropole et même dans une partie de l’Afrique.

Pourtant ce garde champêtre, au coup de clairon si volontaire, voit les choses de manière inverse.

Des échanges qui devaient être animés, car celui qui est aussi passionné de chant, est plutôt affable durant le spectacle.

Cette atmosphère de camaraderie et de moquerie entre acteurs, c’est aussi la marque de fabrique de la troupe selon Jean.

Des rires auxquels il n’est pas étranger avec son accent, très couleur locale, et son «petit oiseau qui baisse du nez».

Mais attention à ne pas vous moquer de trop car le garde champêtre reste le représentant des forces de l’ordre au pied du pont.

«Qu’on se le dise», comme il aime si bien le répéter. S



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte