La petite touche du Musée archéologique

.
Photo EC
Ils tendent les mains, attrapent un objet, le palpent dans tous les sens. Comme des gamins, ils sourient, et s’amusent à deviner l’origine de ce qu’ils tiennent entre leurs doigts. Difficile d’imaginer que cette scène se passe dans un musée. Une réserve douillette pour des ustensiles datant de l’aire gallo-romaine. Autrement dit, des antiquités normalement estampillées d’un carton rouge vif : «Interdiction de toucher».

Le conservateur du Musée archéologique, Bertrand Maratier, place, pourtant, lui-même un de ces précieux objets dans la main avide de découverte.

Ce nouveau circuit marque les premières installations pour les déficients visuels dans un des musées de la ville.

Lorsque Bertrand Maratier et l’équipe de la conservation des musées ont décidé de contacter les mieux à même de les renseigner sur ce type d’équipement : les résidents de la Maison des aveugles, devenue la résidence la Guyarderie.

En concertation avec Bertrand Maratier, il a extrait de la collection du Musée archéologique des objets représentatifs et, surtout, «parlants» pour les malvoyants.

Une serrure de porte, une fibule, une perle, un jeu de marelles, entre autres.

Pour les autres, nous avons commandé des reproductions en terre cuite et des moulages.

Pour accompagner ce parcours du début à la fin, des petits panneaux ont été rédigés en braille par les autres résidents de la Guyarderie. S



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer