Des récifs artificiels pour le poisson

Photo PB
.
Commentaire du président du Comité régional des pêches maritimes de Poitou-Charentes, pour être précis. À l’initiative du Conseil général de la Charente-Maritime, le Centre régional d’expérimentation et d’application aquacole du Château-d Oléron travaille depuis deux ans sur le projet d’implanter ces structures modulaires en béton. Une «enquête patrimoniale» a tout d’abord été réalisée auprès des acteurs de la bande côtière, notamment les pêcheurs professionnels et les pêcheurs de loisirs.

Le problème ne se pose pas vraiment en Charente-Maritime, explique le chargé de mission Cédric Hennache.

Et un site a été retenu, en concertation avec le Comité régional des pêches : un carré de 500 mètres de côté délimiterait la concession dans laquelle seraient déposés les récifs, sur un carré de 50 mètres de côté.

Des fonds sableux et nets, proches d’une épave qu’ont colonisée plusieurs espèces de poissons et crustacés.

Les récifs ne leur poseront pas de contraintes supplémentaires : ils les éviteront en même temps que l’épave.

Sur l’échéancier, la phase expérimentale à proprement parler doit s’ouvrir dans les douze prochains mois.

Si les financements suivent, 2014 verrait la fabrication des récifs.

L’année 2015, elle, serait consacrée au suivi du récif et à la comparaison de son peuplement avec les résultats de l’étude de référencement. S



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy