Nathalie a suivi sa voix

Photo RC.
Pendant quelques années, les «plus belles de (sa) vie», des centaines et des centaines de Royannais la connaissaient, sans, pour la plupart, être capables de la reconnaître s’ils la croisaient dans la rue. L’une des voix de Royan Fréquence, lancée dès 1981 par Philippe Tranchet. Royannaise jusqu’au bout des ongles, Nathalie Daury-Pain s’est jetée dans l’aventure de la radio libre locale. J’étais en Terminale à l’époque.

L’année suivante, je suis parti préparer un BTS Tourisme à Nantes, un diplôme qui ne m’a jamais servi.

Je n’avais qu’une idée en tête toute la semaine, c’était de vite rentrer à Royan le week-end pour animer mes émissions de musique.

Une vocation est née chez cette littéraire, férue de culture, qui n’a jamais véritablement envisagé son avenir dans le monde du tourisme, malgré son bac A5 et ses trois langues et, surtout, ce BTS qui la tenait éloignée des studios du port toute la semaine.

À La Rochelle, c’est d’un bateau amarré au port de commerce que Radio France a commencé à émettre.

Radio France Bretagne Ouest retient sa candidature.

Nathalie Daury-Pain, elle, a vécu neuf années dans cette région «qui grouille de vie», cette terre de festivals, de l’Interceltique de Lorient aux Vieilles Charrues de Carhaix, qu’elle a vu naître, «à l’époque en plein centre-ville, sans qu’un riverain n’ait l’idée de se plaindre du bruit». S



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer