Le retour de l’hôtel du Gabut

 Commerçant et riverain de la friche du Gabut, Christian Ferrand n’en reste pas moins citoyen. Dans ce courrier, il a proposé au maire de La Rochelle une alternative. Christian Ferrand suggère en effet que le «terrain vague» au pied de la tour Saint-Nicolas (prévu pour l’hôtel) et en face de son magasin, soit alors aménagé. Il attend, comme Christian Ferrand et d’autres commerçants voisins, depuis longtemps, trop longtemps, l’hôtel promis.

Depuis décembre 2010, tous les recours sont épuisés. Mais les travaux, qui devaient commencer à l’automne 2011, n’ont pas démarré.

Les promoteurs, Anne et Thierry Gaillac, déjà propriétaires d’établissements luxueux à Bordeaux et à Pau, n’ont pourtant pas jeté l’éponge.

«Nous sommes toujours aussi déterminés à mener à bien ce projet qui nous tient à coeur», a répondu, hier, Anne Gaillac.

Maxime Bono, le maire de La Rochelle, le confirme.

Sauf que le député-maire ne se fait aucune illusion «le permis sera de nouveau attaqué». Et, nous aurons d’ailleurs besoin d’autres chambres en cinq étoiles. S



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité