Des pêcheurs amateurs inquiets

Photo A.M
Les pêcheurs amateurs sont nombreux à posséder un bateau dans le port, pour la plupart ancrés dans le chenal. Elles portents souvent sur les espèces de poissons rapportés mais aussi sur l’évolution de la pêche de loisirs. Depuis deux ans, a été créée l’Association des traditions de pêche amateurs estuaire Gironde (Atpa) dont le but principal est de défendre tous les modes de pêche dans l’estuaire.

L’estuaire est protégé par Natura 2000 – qui englobe le bassin versant, le marais maritime et l’ensemble des eaux avec différentes zones plus ou moins protégées – et par le schéma d’aménagement de gestion de l’eau (Sage), en concertation avec le Syndicat mixte pour le développement durable de l’estuaire de la Gironde (Smiddest).

Le rôle du Sage de l’estuaire de la Gironde et des milieux associés est d’étudier tout ce qui est en interaction avec l’océan, espèces de poissons, pêche professionnelle et de loisir, navigation commerciale, etc.

Le projet de parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et des pertuis charentais, avec 6 500 kilomètres carrés et environ 700 kilomètres de côtes, est très avancé et de nombreuses zones seront protégées. S



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte