La Rochelle : en fouillant, on a trouvé le rempart médiéval

Qu’y avait-il aux environs des XIIe et XIIIe siècles à l’emplacement des rues Saint-Nicolas, du Duc, Saint-Claude, de la Fabrique et autres lieux proches de l’actuelle place du Commandant- de-la-Motte-Rouge? Plus ou moins taillées, plus ou moins polies, mais avec lesquelles on bâtissait les maisons, et les remparts qui protégeaient la ville.Une de ces artères ne s’appelle-t-elle pas rue du Rempart Saint-Claude?

Les divers remparts de La Rochelle, de l’époque médiévale au XVIIe siècle, ont dressé successivement leurs murs jusqu’en 1628, année du Grand Siège.

Depuis la réfection de la place de la Motte-Rouge, l’éclairage nocturne projeté par deux pylônes symbolise l’emplacement du rempart médiéval.

Responsable des fouilles au service d’archéologie du Département, Bastien Gissinger a d’abord effectué le diagnostic du chantier.

La portion de fortification mise au jour sur le chantier de la rue de la Fabrique est parallèle à la rue du Duc.

Un gros gâteau napolitain, comme disent les archéologues, dont les couches révèlent des occupations du sol pour le moins disparates.

250 mètres cubes de gravats ont été sortis, à la brouette, de la seule chapelle.

A une époque, il y a eu un cimetière près de l’église Saint-Nicolas (l’hôtel Ibis d’aujourd’hui).

«On peut découvrir d’autres caves et d’autres macchabées». S



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte