Fraîches ou chaudes, les huîtres de fêtes ?

HuitreLe couple de retraités est venu passer commandes de plusieurs douzaines d’huîtres pour emmener à Paris et en Bretagne.Bref, une huître est un produit naturel qu’il conviendrait de déguster au naturel.Jérémy aussi est un puriste : «Je les savoure comme ça, sans rien de plus, une heure après ouverture».«Celles-là passent quatre à huit mois en claires contre quatre à huit semaines pour les fines ou les spéciales», précise Sandrine Miot.

C’est la Rolls de l’huître, avec un goût de noisette prononcé et une légère pointe de sucre en fin de bouche.

Mais chaque amateur est libre de déguster le coquillage à son goût.

«Une pointe de citron, ça saisit l’huître et ça raffermit sa chair», explique l’ostréicultrice de Marennes.

Les Rochefortais Claude et Françoise accompagnent parfois leurs huîtres fraîches de crépinettes chaudes.

Une association dont on raffolerait du côté de Marennes-Oléron et de Bordeaux.

Naturellement iodées ou citronnées, accompagnées de viande ou de pain, fraîches ou chaudes. Les huîtres, péché mignon d’adultes ou découvertes gustatives d’enfants, c’est bon pour tout le monde. S



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité