Une toute dernière note

.
Photo SO.
Demain, l’église du Sacré-Coeur de Cognac risque de connaître un grand moment d’émotion.Après vingt et un ans au sein de l’Ensemble vocal de l’abbaye aux Dames de Saintes (l’Evad), Michel Laplénie y fera entendre la dernière note de sa collaboration en Poitou-Charentes.Un départ effectué dans la sérénité, mais qui ne manquera pas d’affecter Michel Laplénie et ses choristes.

Parmi ses nombreux souvenirs, Michel Laplénie retient les tournées à l’étranger, comme en Allemagne il y a deux ans.

Autre moment fort pour le chef d’orchestre, lorsque l’Evad et lui ont fait revivre, en 2001, les «Antiphonaires de l’abbaye aux Dames», des musiques endormies depuis le XVIIIe siècle, spécialement écrites pour les moniales bénédictines de l’abbaye.

Une décision mûrement réfléchie pour céder la place à du sang neuf.

En parallèle de la direction de l’Evad, groupe de 24 chanteurs amateurs, Michel Laplénie dirige l’ensemble professionnel Sagittarius, à Bordeaux.

Au fil du temps, le chef d’orchestre est venu à considérer l’Evad comme un ensemble soudé qui permet à des chanteurs de s’en servir comme atelier de formation.

Concert d’adieu Michel Laplénie avec l’Evad de Saintes, demain à 16 heures, église du Sacré-C\u0153ur de Cognac, avec la Société des concerts de Cognac.S



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte