Josée et sa vie d’amitié avec Georges Brassens

Brassens_Georges
Brassens_Georges
Une exposition à la médiathèque de Haute-Saintonge retrace le parcours croisé des vies de la photographe belge, née en 1925, et du chanteur pour qui l «amitié» n’était pas un vain mot. L’ami journaliste lui a ensuite demandé d’aller faire des photos pour sa revue dans un music-hall parisien où se produisait Georges Brassens. À Bobino, Brassens sortait de scène et tous ses copains l’attendaient à la sortie.

Ce monsieur s’appelait Jean Rault, dit «Le préposé», un ami intime de Brassens depuis l’époque de Chez Jeanne, où le facteur ne manquait pas de s’arrêter quand il apportait le courrier.

Et la vie parisienne de Josée Stroobants a commencé, aux côtés de Jean, devenu son compagnon, de Brassens, de sa compagne Püpchen, des amis\u2026 «On se retrouvait tous chez Georges, on passait des soirées ensemble, entre amis, on riait comme en famille ; c’est ce qui me manque le plus», dit la photographe.

La photographe a bien sûr fixé toute sa vie sur négatifs et, en 2002, elle a décidé de faire des expositions de photos inédites de Georges Brassens et de ses proches. S



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte