Des bougies à souffler

.
photo nicolas michon.
Celui des 10 ans de la performance qui a véritablement lancé Arnaud Boissières dans son métier de coursier au large. En 2001, l’Arcachonnais prenait la 3e place de la Mini-Transat (1), remportée par son copain de ponton Yannick Bestaven, aujourd’hui à La Rochelle.

Dimanche, les deux hommes seront au départ de la Transat Jacques-Vabre au Havre, ni coéquipiers ni adversaires : alors que le second figurera parmi les favoris de la Classe 40 (lire encadré), «Cali», 39 ans, poursuivra sa route vers son deuxième Vendée Globe en 60 pieds (18,25 m) Imoca au milieu d’un plateau très relevé de 13 bateaux (2) dont 5 flambant neufs.

Pour sa 21e Transat, le skipper d «Akena Vérandas» s’élancera en compagnie du Rochelais Gérald Véniard (3).

Avec dans un coin de la tête le rêve de remonter sur un podium.

Nous avions une semaine d’entraînement avec 6 autres bateaux début octobre mais ça a été calme plat.

J’ai fait ma course, la navigation a été très propre.

J’ai simplement opté pour un choix stratégique qui n’a pas été payant (comme Michel Desjoyeaux, il avait opté pour une route très sud, le reste de la flotte choisissant celle directe) : c’est le jeu.

Il a moins d’expérience que moi sur 60 pieds, mais il en a énormément en régates, il est très pointu en stratégie, météo. S



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité