Le boulevard Briand ne veut pas du marché forain

.
photo r.c.
Le marché non sédentaire n’échappe pas à la règle. À peine a-t-il émis l’idée que ce dernier pourrait être implanté différemment que Daniel Coassin s’est heurté au refus catégorique des commerçants du boulevard Aristide-Briand. Postulat de départ : faut-il, déjà, déplacer le marché forain qui, les mercredis et dimanches, s’étale rue Mériot et sur le parking intercalé entre la rue Pierre-Loti et le marché central?

Daniel Coassin et d’autres autour de lui, au sein des associations de commerçants notamment, estiment qu’une évolution s’impose.

Au plus près, même, du marché central, puisque l’élu municipal considère que cette meilleure fluidité passerait par la libération de la rue Mériot les jours de marché forain.

Boulevard Briand, l’idée d’une cohabitation a reçu une fin de non-recevoir de la part d’une majorité de commerçants.

Le conseiller municipal délégué au commerce envisage de réunir tous les acteurs du dossier, dont les commerçants sédentaires de Briand, dans les prochains jours.

Avec l’espoir de convaincre que rapprocher marchands forains et commerçants sédentaires sera bénéfique à tous.

À défaut d’un consensus sur l’option Briand, la municipalité semble privilégier l’installation des forains sur l’ensemble du parking fermé du marché central. S



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte