Le Rancho se défend de toute discrimination

.
photo S.H.
La direction de la discothèque saint-palaisienne l’avait annoncé (notre édition du 9 septembre), l’établissement fermerait, pour la première depuis quinze ans, pendant la période automnale et hivernale. Ce soir-là, le Rancho sera bien ouvert, mais le sous-préfet de Rochefort a toutefois prononcé une fermeture administrative couvrant ce week-end et le week-end suivant. Trois clients, confortés dans leurs déclarations aux fonctionnaires de police par trois agents de sécurité de l’établissement, ont déposé une plainte pour propos racistes à l’encontre de Richard Thorel, alors cogérant de la discothèque.

Ces accusations graves valent à Richard Thorel de comparaître, le 24 novembre, devant le tribunal correctionnel de Saintes.

L’ancien cogérant nie farouchement avoir fait preuve de discrimination raciale.

«La consigne qui a été donnée ne visait pas des clients de telle ou telle origine, mais des clients susceptibles de créer des incidents», précise Richard Thorel.

Me Jacques Cohen déplore que cette «sanction administrative tombe avant même une éventuelle sanction pénale».

Comme il déplore «un dossier instruit uniquement à charge», auquel n’auraient pas été versés des témoignages contredisant la version des plaignants et des agents de sécurité. S



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte