Tristesse sur les pontons de La Rochelle

ex : bateau-regateAu ponton 46 du port des Minimes, derrière la Société des régates rochelaise, club où était licencié Jean-Marc Allaire, l’émotion est palpable. Nicolas Boidevezi et Aymeric Chappellier, eux aussi engagés pour la Transat 6,50 (Charente-Maritime-Bahia), sont sous le choc. Les deux jeunes hommes se retrouvent dans une situation apparemment paradoxale vis-à-vis du décès de Jean-Marc Allaire, survenu lors de l’accident de mer dans la nuit de dimanche à lundi, au large de Cap-Ferret.

Un marin avec qui nous nous sommes entraînés tout l’hiver pour cette Transat 6,50. Le choix de Jean-Marc était de revenir à La Rochelle à temps afin de terminer sa préparation.

Antoine Grau, qui a présidé la classe Mini de 2003 à 2007, va dans le même sens. Responsable, au pôle France, de la course au large et du centre d’entraînement mini Atlantique 6,50 (centre créé il y a deux ans), souligne aussi le coup de massue asséné par la mort de Jean-Marc Allaire.

Soucieux de défendre la Transat 6,50, Antoine Grau rappelle que l’organisation de ce type de course au large a fait l’objet, ces dix dernières années, d’une amélioration constante de la sécurité.

Et ces skippers ne sont pas des novices mais des marins aguerris et remplis d’humanité. S



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer