Irritation sur le fond de pollution

Irritation sur le fond  de pollution.Elle est posée par 45 mètres de fond, à 25 kilomètres dans le sud ouest du port de La Cotinière. L’épave de l «Union Neptune», ce cargo naufragé le 22 juillet en fin d’après-midi, alors qu’il reliait les ports de Bordeaux et de Rotterdam (Pays-Bas), le ventre gavé d’oxyde de fer, n’a pas encore gagné le droit au repos éternel sur les marches du plateau de Chardonnière. L’association de protection de l’environnement Robin des Bois déplore que sa cargaison «polluante» ne soit pas ramenée à la surface.

Pourtant, selon la préfecture maritime, le chargement ne présente pas de danger. C’est ensuite, à l’institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer) de Nantes, où ces résultats ont été transmis, qu’il a été conclu à l’absence de risque pour l’environnement marin.

Jacky Bonnemains, le porte-parole du mouvement de protection de l’environnement, relève ainsi «une hésitation» dans la rédaction des communiqués de la préfecture.

Dans celui du 12 août, on lisait que la cargaison ne semble pas présenter selon les experts, de danger ».

Nous sommes à 15 km (entre 23 et 27 d’Oléron selon le point de côte retenu et d’après la position de l’épave communiquée par la marine nationale, NDLR), dans un milieu très pro- ductif en poissons et en crustacés. S



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte