« Notre eau ne pose aucun problème à Médis, Sémussac et Saujon»

L’eau de la source de Chauvignac présentait toujours hier un indice de turbidité supérieure à la norme. La teneur en particules argileuses dans l’eau de cette source située à Chenac-Saint-Seurin-d Uzet s’établissait hier matin à 4,5 NTU, pour un seuil réglementaire de 1 NTU. La préfecture de Charente-Maritime a maintenu sa recommandation de ne pas consommer l’eau du robinet jusqu’à ce matin, 8 heures, heure à laquelle seront communiquées de nouvelles recommandations, selon l’évolution de la situation.

Les distributions d’eau minérale en bouteilles, mises en place dimanche, se sont poursuivies hier, dans les cinq communes visées par l’avertissement de la préfecture, Royan, Saint-Georges-de-Didonne, Médis, Semussac et Saujon.

Non que le maire de Saujon prenne à la légère le principe de précaution, mais l’édile considère la mesure d’interdiction de la consommation de l’eau du robinet inutile à Saujon, Médis et Semussac.

Comment trois des cinq communes incluses par la préfecture dans un périmètre de précaution peuvent-elles être étrangères aux turpitudes de Royan et Saint-Georges?

Peut-être tout simplement parce que l’eau de Chauvignac ne coule pas dans leurs canalisations d’eau potable.

Du fait même de ce mélange des eaux de différents captages à Belmont, à Royan aussi comme a Semussac, Saujon et Medis la turbidité de l’eau de robinet se situe sans doute sous le seuil réglementaire. S



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer