Logement : gare aux pratiques abusives

Pour ce dossier, l’association a confondu les résultats de son enquête et les 93 litiges concernant des baux de location qu’elle a traités cette année dans le département. Pour les besoins de son enquête, elle a convié ses bénévoles à se rendre dans des agences immobilières avec un rôle précis : aide d’un jeune membre de sa famille cherchant un appartement de 40 mètres carrés ayant des revenus supérieurs à trois fois le loyer mais sans garant.

Sur sept agences visitées entre le 12 mars et le 2 avril dernier, l’enquête visait à vérifier, notamment, l’affichage du diagnostic de performance énergétique (DPE), les honoraires, l’observation des conseils, la légalité des papiers demandés et la réaction en l’absence de garant.

Comme l’indique la loi du 6 juillet 1989, le locataire n’a pas à payer des frais d’agence pour la recherche d’appartement. En revanche, le coût de l’acte de rédaction du bail doit se diviser à part égale entre le bailleur et le locataire.

Elle déplore également la facturation illégale d’actes gratuits, comme l’état des lieux ou les quittances de loyer.

Des pratiques abusives que l’UFC que choisir 17 compte dénoncer en alertant la Direction départementale de la protection des populations pour que des contrôles soient réalisés dans les agences immobilières et que des sanctions soient portées. S



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte