« Les mollets tiennent, les fessiers aussi »

VeloIl en est juste qui «commence à trouver la plaisanterie un peu longue», comme Jacques Verdier. Non que le cycliste rechigne à l’effort, mais «il a déjà crevé trois fois depuis le départ», rigole Anne-Marie Crémault. Les quatre licenciés du Roc Cyclo, Anne-Marie Crémault, Jacques Verdier, Jacques Renoux et Michel Descombes, dormaient, hier soir, à Saint-Jean-Pied-de-Port. Les quatre amis le savaient, mais l’ont bien mesuré en emmenant à la force de leurs mollets, leurs vélos de 35 kg, matériel compris, parfois à plus de 1 000 mètres, comme hier avec le col d’Ibaneta.

Les cyclocampeurs s’attendaient, bien sûr, à ces difficultés et semblent les avoir abordées et franchies avec le sourire.

Un seul train par semaine accepte le transport des vélos, entre Minares et Cordoue.

Les bons souvenirs, heureusement, domineront certainement à l’arrivée, le 27 juin, à la Palmyre, au plus près du phare de Cordouan.

Anne-Marie Crémault a apprécié, par exemple, de rouler «au pied des moulins de Don Quichotte». Les longues lignes droites ont alterné, ces derniers jours, avec les montées. S



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte