L’aéronautique va mieux

Le Salon du Bourget ouvre ses portes ce matin, dans une ambiance différente de celle qui régnait lors de sa précédente édition, en 2009. Si Airbus et Boeing étaient parvenus à limiter les dégâts, il n’en avait pas été de même pour une bonne partie de leurs fournisseurs, ainsi que dans certains segments d’activité, comme l’aviation d’affaires, où Dassault avait subi une salve d’annulations de commandes sans précédent.

La Sogerma (Rochefort, Mérignac), qui a décroché de gros contrats sur l’A400M (transport militaire) et sur l’Airbus A350 (futur long-courrier), a déjà recruté une quarantaine de personnes depuis le 1er janvier, sur les 100 qu’elle prévoit d’embaucher en 2011.

Sa filiale girondine, Composites Aquitaine, atteint le seuil – pour elle inédit – des 450 salariés (CDD compris). Malgré ces difficultés, la situation est tout de même beaucoup plus enviable qu’en 2009.

Mais dans un contexte de remontée du prix du pétrole et d’incertitudes sur l’économie mondiale, la soudaineté de la crise précédente semble avoir prémuni les industriels contre un optimisme démesuré.

«Certes, la tendance est bonne, mais il ne faudrait peut-être pas grand-chose pour qu’elle s’oriente dans l’autre sens», prévient Roland Potez, qui, comme ses confrères, n’en est ni à son premier rebond, ni sans doute à son dernier trou d’air. S »



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer