Tahiti-Plage à Châtel

Avant le départ de la course, un athlète polynésien, tout en muscles et recueillement, récite la prière pour que les flots soient cléments et les équipages courageux. Concurrents océaniens ou de la métropole, tout le monde respecte ce rituel. La pirogue est un bateau polynésien, ce sont les Polynésiens qui donnent le la un peu comme les Maoris avec le haka. Une grande partie des rameurs polynésiens de la métropole s’y étaient donné rendez-vous.

Pour le jeune club Heke Moana, le seul de Charente-Maritime, le sélectif national de ce week-end représentait la seconde organisation importante.

La petite communauté des îles océaniennes s’est constituée au fil des ans, en grande partie de l’arrivée de familles de militaires du 519e régiment du train ou de la base de Rochefort – Saint-Agnant.

À La Jarrie, Kathy Treuil préside le club Vahiné-Ori-Tahiti (3) de danses traditionnelles tahitiennes : Aparima, Otea, Tamure.

Entre les bras musclés de Heke Moana et les déhanchements de Vahiné-Ori-Tahiti, la filiation culturelle est évidente. S



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte