Pleins phares sur les planches

Evidemment, c’est une histoire de phares. Daniel Estève et sa compagnie de l’Arène vont proposer, samedi, au Palais des congrès de Royan «De phare en phare, un amour d’estuaire», une comédie musicale dont l’action se passe dans les années 50, années chères à Royan. Il y sera question de phares bien sûr, de tous les phares de Charente-Maritime, mais aussi d’un gardien un peu allumé, d’une diva, d’une pianiste, de descendants des architectes de Cordouan.

Une intrigue amoureuse un rien délirante agitera tout ce beau monde.

Pour la partie musicale, le metteur en scène et scénariste a fait appel à Yann Le Calvé, directeur de l’école de musique de Royan, qui dirigera le jeune orchestre du Pays royannais et de l’école de musique, (et qui endossera aussi le costume de Klaus Teulère, descendant d’un des architectes du phare), à Olivier Bouguenec qui tient la baguette de la chorale du lycée Cordouan, à Emmanuelle Piaud des chanteurs du conservatoire de Saint-Palais. S



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer