Les cavaliers ne mordront pas la poussière

En ce début de sécheresse qui s’annonce aussi durable que dramatique, le centre équestre du Maine Gaudin vient de mettre en service un système d’arrosage ne prélevant pas une seule goutte dans le circuit d’eau potable et donc dans les nappes phréatiques. Non seulement cette installation tombe à point nommé en cette période de sécheresse – compte tenu des restrictions d’arrosage, l’utilisation du réseau d’eau potable n’aurait pas été permis -, mais en plus elle permet de substantielles économies.

Dans une des carrières d’entraînement, un petit appareil rouge à roulette crache un vigoureux jet d’eau à une quinzaine de mètres sur 180 degrès.

«Notre nouveau système d’arrosage nous a permis d’installer ce robot qui remplace avantageusement l’ancien matériel, vétuste et disgracieux», explique Philippe Sallat, responsable des travaux à la mairie.

Le robot permet, en effet, non seulement d’éviter la poussière, mais aussi de gorger le sable d’eau d’une manière uniforme ce qui stabilise le sol sous le pied du cheval.

Il est évident que sans cette nouvelle source miraculeuse venue de la station d’épuration, cet été, les cavaliers auraient mordu la poussière. S



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte