Un tableau du musée voyagera à Washington

Endommagé par de petites craquelures et atteint de chancis, microfissuration du vernis qui altère les couleurs, le tableau de Marie-Guillemine Benoist nommé «La Diseuse de bonne aventure», qui date de 1812 et appartient au musée de l’Échevinage, est en train de se refaire une beauté. Cette exposition mettra en avant le travail d’artistes féminines de 1750 à 1848 dans le cadre des 25 ans du musée.

Orchestrer le voyage de ce tableau, répertorié dans les bases nationales des collections des musées de France et qui a donc tapé dans l’oeil des organisateurs de l’exposition de Washington, n’est cependant pas chose aisée.

«On a l’habitude de prêter des oeuvres, mais aussi loin, c’est assez exceptionnel», reconnaît Séverine Bompays, directrice du pôle des Beaux-Arts à la ville de Saintes.

Il y a d’abord les moyens de transports : le camion jusqu’à Paris puis l’avion jusqu’aux États-Unis. «Il ne faut pas qu’il souffre de la pression dans la soute à bagages de l’avion», explique Maud Gradaive.

Au départ de Saintes, l’hygrométrie de son environnement sera mesurée pour maintenir de bonnes conditions de conservation dans le caisson.

Reste à négocier le paiement des frais de voyage avec le musée de Washington. Sachant qu’en cas de problème, le National Muséum of Women in the Arts sera tout de même assuré. S

Aux Américains d’avoir de l’imagination et du «french flair».



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer