Vrai coup de foudre

Exemple d'impact de la FoudreCertains chassent le canard à la tonne dans les marais, d’autres le gros gibier en Afrique ou en Roumaine, eux chassent les orages. Sans autre arme que des appareils photo pour saisir la beauté sauvage de l’instant. Benoît Tibaud vit à Jonzac, Jonathan Lamarche à Floirac. Vendredi soir, ils étaient tous deux en alerte.Immédiatement, Jonathan prend sa voiture pour rejoindre Benoît à Jonzac.

Là, face à la Grande Conche, les deux compagnons ont compris qu’ils se faisaient court-circuiter par leur «proie» qui filait nord, nord-ouest.

J’ai un iPhone, je peux donc consulter les sites météo amateurs les plus précis, et puis nous avons des correspondants un peu partout en France qui suivent les phénomènes.

En l’occurrence, c’est un ami de Chambéry qui les a guidés vers le front de l’orage. Tout d’abord sur la plage de Saint-Trojan. Appareils photo sur pied, les deux chasseurs se sont abrités derrière un blockhaus pour se protéger du vent d’est qui commençait à balayer la plage.

Il n’ignore plus rien des cumulonimbus, des arcus, des spiders ou éclairs rampants. Et hier, ils se sont empressés de faire partager leurs émotions avec leurs amis de partout en France en entrant photos et commentaires sur le site Web et le forum des chasseurs d’orage. S



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité