La scène prend ses aises

D’arrondie, elle est devenue droite et elle a gagné quelque 14 mètres carrés sans que le nombre de places permanentes dans la salle (420) n’en soit diminué. «Avec l’ancienne configuration de la scène plutôt adaptée aux conférences, un concert d’un orchestre symphonique n’était pas possible», note Véronique Willmann, adjointe à la culture. Cet agrandissement «fixe» s’accompagne d’une option «mobile».

Il est en effet désormais possible, moyennant la suppression des deux ou trois premiers rangs de fauteuils d’installer des structures mobiles sur toute la façade de la scène – autrement dit sur 14 mètres de long et 2 mètres de large – pour des spectacles exceptionnels.

«C’est 28 mètres carrés supplémentaires qui portent ainsi la superficie totale de la scène à 100 mètres carrés», explique Denis Lajournade, technicien en chef du Palais des congrès.

Initialement conçue pour les congrès, comme en témoignent les trois cabines de traduction qui surplombent et le matériel acoustique qui équipe chaque fauteuil, la salle Saintonge a été réaménagée dans les années 70 en vue d’y présenter aussi des spectacles. S



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte