Catherine Louis décroche le prix du Chat perché

LivreSi Catherine s’est engagée dans ce concours, c’est parce qu’elle souffre depuis quelques années d’une maladie handicapante, plus précisément une polyarthrite rhumatoïde articulaire déformante. À ce titre, elle est suivie par le Service accompagnement vie sociale (SAVS) de La Rochelle et l’équipe, non contente de l’aider à accepter son handicap et d’apporter son soutien moral, a proposé à l’ancienne secrétaire de direction de mettre en place un projet professionnel adapté.

«Les enfants sont mes premiers critiques, je suis fière de moi quand j’arrête le suivi de mon histoire et qu’ils me disent ce que les personnages devraient faire ensuite», dit l’auteur.

Frustrée d’avoir été astreinte à un certain nombre de pages, elle envisage par ailleurs d’étoffer «Ameline et la reine des Cox».

«En fait, c’était comme un synopsis, la trame d’un univers qui est encore là ; je sens la nécessité de l’élaborer en longueur», poursuit Catherine, qui songe à présenter son conte à une maison d’édition. S






Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy